COMMUNIQUÉ
Pour publication immédiate

Dès juin, Trois-Rivières accueillera trois espaces de culture maraîchère dont les récoltes seront remises à des organismes de distribution alimentaire.

Trois-Rivières, le 10 juin 2020L’engouement pour le jardinage a doublé d’intérêt auprès de la population pendant le confinement. En plus de se révéler une belle façon de passer le temps, le jardinage s’avère d’autant plus important en contexte de pandémie en raison notamment de l’approvisionnement plus difficile, de l’accès limité aux commerces et de la hausse du coût des aliments à prévoir. Le thème de la sécurité alimentaire a d’ailleurs occupé une place importante dans les médias, et les occasions de mieux assurer notre alimentation ont été mises de l’avant à de nombreux endroits, et Trois-Rivières ne fait pas exception. 

Les cultures du Carré de la Fosse revues pour la production

Tout comme l’an dernier, La Brouette cultivera diverses plantes comestibles dans les bacs du Carré de la Fosse, espace public situé au centre-ville de Trois-Rivières, et remettra les récoltes à l’organisme Point de rue, qui distribue notamment des repas chaque semaine à leurs usagers. Le choix des plants a été ajusté afin de répondre davantage à un besoin alimentaire qu’à une volonté de découvertes. 

« C’est la première fois que La Brouette travaillera à cultiver des légumes dans un but de production. En temps normal, notre mission est basée sur la sensibilisation et la découverte. Nous sommes fiers de procurer aux gens de notre région des aliments sains et frais », explique François Bernier, cofondateur de La Brouette.

Une nouvelle parcelle au parc Roger-Guilbault

Ce printemps, la Maison des jeunes le Chakado devait mettre sur pied un projet de jardin collectif, mais mesures de distanciation obligent, le projet a été remis à l’an prochain. Pour ne pas laisser passer cette possibilité de cultiver des aliments locaux, frais et sains pour la population, la Ville de Trois-Rivières a proposé à La Brouette de préparer et d’entretenir cette parcelle au Parc Roger-Guilbault. La nourriture produite sera remise à deux organismes de distribution alimentaire : Ebyôn et Le Bon citoyen. « Nous sommes très contents de recevoir la récolte du parc Roger-Guilbault. Ces denrées fraîches serviront à cuisiner des repas à notre Tablée populaire », affirme Élise St-Pierre, intervenante sociale à Ebyôn.

Un potager pour le quartier St-Philippe

La Ville de Trois-Rivières a approuvé l’utilisation du terrain de l’ancienne église St-Philippe pour la culture de nourriture à partager. Dans les prochaines semaines, des bacs seront ajoutés et les gens du quartier pourront y passer cueillir quelques aliments pour leur repas. Les citoyens sont appelés à participer à l’arrosage et l’entretien. « Les membres du personnel de l’école St-Philippe et Mond’ami sont enchantés de l’invitation faite par la Brouette. Ce jardin offert aux habitants du quartier est un beau tremplin pédagogique. Certaines classes ont démarré des semis et discuté de germination, d’autres ont fait des recherches sur les insectes ou ont pour projet d’y planter des fleurs annuelles. On se promet même de participer à l’arrosage! », confie Gabrielle Champagne, orthopédagogue.

De la nourriture accessible à tous sur la Terrasse Turcotte

La Ville de Trois-Rivières réservera cette année encore la moitié des bacs situés sur la Terrasse Turcotte à des aliments accessibles à tous, idée basée sur le modèle des Incroyables comestibles, un mouvement citoyen mondial qui vise à transformer villes et villages en potager et à en partager l’abondance avec tous. Les citoyens qui cueilleront cette nourriture devront bien se laver les mains avant et après la cueillette et s’assurer de bien nettoyer les aliments avant de les consommer.

« La Ville de Trois-Rivières salue ces initiatives d’agriculture urbaine parce qu’elles apportent des solutions concrètes favorisant l’inclusion sociale, la sécurité alimentaire et la saine alimentation des gens plus vulnérables au sein de notre population », affirme Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières.

Cette valorisation de terrains inoccupés ou d’espaces généralement réservés à la culture de fleurs permet de contribuer à la sécurité alimentaire des gens d’ici et de montrer qu’il est possible de cultiver de la nourriture saine et fraîche presque partout. La COVID-19 a mis en lumière ce besoin de se nourrir près de chez soi et La Brouette, en collaboration avec les organismes de distribution alimentaire et la Ville de Trois-Rivières, met l’épaule à la roue et embarque dans le mouvement… les deux mains dans la terre!

— 30 —


À propos de La Brouette
La Brouette est un organisme qui a pour mission de développer et de promouvoir l’agriculture urbaine et un mode de vie sain et écoresponsable auprès des citoyens, organismes, institutions, entreprises et municipalités de la Mauricie. La Brouette offre des formations et des ateliers sur des sujets variés, en plus de soutien et d’accompagnement en agriculture urbaine et en réduction des déchets.


Renseignements
François Bernier, coordonnateur de La Brouette
francois@labrouette.ca


Catégories : Communiqué de presse